Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 

Culture Harmonica au Pays du Merlion
C'est à Singapour que vient de se dérouler le 8ème « Asia Pacific Harmonica Festival », en cette surprenante cité-état, densément urbanisée dans un cadre architectural à faire pâlir nos mégapoles occidentales, événement sous la présidence de son ministre de la culture et de la communication Lui Tuck Yew. Et sous l'œil bienveillant du Merlion, Lion à queue de poisson symbole protecteur de la cité.

Cliquez pour voir la photo agrandie.



Ainsi que je vous en ai déjà fait part dans de précédents articles, ce Festival, qui a lieu tous les deux ans, ne cesse de prendre de l'ampleur au fil du temps. Les chiffres de fréquentation qui suivent ne devraient pas manquer de séduire le « Guinness Book ».

A l'instar de nos événements méditerranéens, ce Festival est, de coutume, le rendez-vous des pays riverains du Pacifique. Outre les 7 pays du comité organisateur (Chine, Japon, Corée, Malaisie, Hong-Kong, Singapour, Philippines), l'Australie, la Nouvelle Zélande, Hawaï, la Californie sont toujours fidèles à ce rendez-vous asiatique où l'Inde et la Thaïlande ont fait cette année une apparition particulièrement remarquée, y glanant même quelques médailles pour le moins inattendues.

Sans oublier pour autant quelques représentants européens venus d'Allemagne, du Royaume Unis, d'Italie et de France, en la personne de votre serviteur et du trio « Hotvill's ».

Cliquez pour voir la photo agrandie.



La culture de l'harmonica à Singapour et la pratique qui en découle méritent que l'on s'y attarde dans ces quelques lignes. Beaucoup d'éléments contribuent à son essor : sponsors qui n'hésitent pas à mettre la main à la poche, aides des médias, télés, etc. et surtout l'aval des institutions qui accordent à notre instrument une place de choix, au même titre qu'aux autres instruments de musique (classique, jazz, variétés, folklore), générant ainsi bon nombre d'aides officielles telles que la reconnaissance du diplôme de professeur, l'aménagement de locaux pour la pratique et l'enseignement de l'harmonica, l'aide à l'association « Harmonica Aficionados Society » (qui a pour président Boh Teck Keong) elle-même associée au « Singapore Harmonica Instructors and Development Center » sous l'impulsion du dynamique Victor Tang Yuen Wai. La photo ci-jointe vous donne déjà un aperçu de l'étendue des activités générées par ces associations.

Que dire de l'organisation de ce 8ème « Asia Pacific Harmonica Festival », sinon qu'elle fut parfaite, sans la moindre faille logistique, le dispositif en la matière s'avérant désormais bien rodé. Tout est allé crescendo de la cérémonie d'ouverture, avec de fantastiques acrobates exécutant la traditionnelle danse du Dragon, à celle de la clôture, apothéose de ce Jamboree de la musique à bouche.

Cliquez pour voir la photo agrandie.



Le fait saillant de ce Festival fut incontestablement la compétition, répartie en 7 catégories multipliées par trois (catégories enfants, juniors, adultes), accueillant ainsi un total de 2530 compétiteurs ! Un record qui a nécessité la participation de 58 membres du jury. En ce qui me concerne, j'ai eu le plaisir d'être membre du jury des catégories chromatique et ensembles, en compagnie de mes amis Willy Burger, Yasuo Watani, He Jia Yi et Johnny Kuan (chef de l'orchestre de Hong-Kong). Tâche passionnante mais pas facile à assumer compte tenu du nombre de candidats et du niveau élevé de ces deux catégories.

Grand coup de chapeau à Victor Tang Yuen Wai, vice Président de « Harmonica Aficionados », dont je parlais plus haut, qui était en charge de l'organisation et de la logistique de cette compétition.

Cliquez pour voir la photo agrandie.



Une dizaine d'ateliers et des conférences n'ont pas manqué d'attirer bon nombre de participants. Je me suis vu confier la charge d'une conférence sur le thème « L'Anche libre. Naissance et histoire d'un instrument, l'Harmonica » (prélude à mon encyclopédie en fin d'écriture). Les Hotvill's ont animé un atelier sur le thème du trio d'harmonicas.

De nombreux stands de marques d'harmonicas les plus diverses (avec techniciens réparateurs) ainsi que des stands associatifs furent à la disposition d'un public demandeur quatre jours durant.

Le site « Suntec Singapour International Convention », dans lequel s'est déroulé le festival est un lieu parfaitement adapté à ce genre d'événement, couvert, climatisé, très bien sonorisé, idéal pour les scènes ouvertes qui n'ont pas cessé d'accueillir un public enthousiaste tout au long du Festival.

Autre scène ouverte : à l'invitation de « L'Universal Studio », réplique copiée-collée de celui d'Hollywood, les visiteurs tous azimuts de ce lieu mythique ont eu l'occasion d'assister, par une chaleur torride, à un concert d'harmonica tout un après-midi non-stop.

Il est difficile d'évaluer à ce jour le nombre total de participants à ce festival. Il avoisinerait plus ou moins 20.000 d'après une source locale, incluant : les 2530 compétiteurs (payants + leurs accompagnateurs) + officiels + participants (artistes, techniciens, membres d'associations) + visiteurs (payants), etc.

Que de cerises sur le gâteau ! Il en est une que je gardais pour le dessert. Le concert, qui se tint dans une merveille architecturale à l'acoustique de rêve « L'Esplanade Concert Hall ». Oublions le Palais des Congrès, l'Opéra Bastille. Nous sommes transportés au XXIème siècle dans un autre monde... bien que je garde au fond de moi-même une tendresse toute particulière pour notre Palais Garnier.

Au programme du concert: le « Hong Kong Harmonica Orchestra », Willy Burger, He Jiayi, Yasuo Watani, Brendan Power, Jens Bunge, Juko Saito, Chong Ah Kow, Lee Hea Bong, Jean Labre, les Hotvill's... No comment! Une affiche qui parle d'elle-même.

Cliquez pour voir la photo agrandie.



Mais tout a une fin. La cérémonie de clôture fut exceptionnelle, avec une pléthorique, mais ô combien enthousiaste, remise de récompenses entrecoupée d'un spectacle à vous couper le souffle : des ensembles, les lauréats de la compétition, un numéro rétrospectif de comédies musicales (West Side Story, etc.), le « King'Harmonica Quintet » et l'orchestre de Malaisie (60 exécutants) dirigé par Chong Ah Kow (qui fut le premier asiatique à obtenir une médaille d'or à Trossingen en 1989).

Au final de cette soirée, c'est précisément la Malaisie qui s'est vue confier l'organisation du 9ème « Pacific Harmonica Festival 2012 » qui se déroulera à Kuala Lumpur sous la présidence de son charismatique président Chong Ah Kow. Annonce suivie d'une ronde à n'en plus finir à rendre jaloux Patrick Sébastien, imaginez des milliers de participants « à la queue leu leu »... une nouvelle version de « si tous les gars du monde ». Puisse-t-elle résonner jusqu'à vous par le biais de ces quelques mots griffonnés encore sous le coup de l'émotion.

- Jean Labre

J'adresse un grand merci à mes amis Boh Teck Keong et Victor Tang Yuen Wai.

Photos: H.A.S./Harmonica Aficionados Society & Jean Labre
Paru le 12 octobre 2010

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 24 mai 2017 -