Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 


Edito

 

Harmonica au Féminin...
Amour, délice et orgue... Il existe des mots qui peuvent être employés au masculin comme au féminin, tel harmoniciste. Cet hermaphrodisme me semble de bon augure pour aborder sereinement cet édito, hors du sempiternel débat macho dont nous n'aurons cure aujourd'hui.
«Une femme artiste n'a ni muse ni artifice, elle doit être ces deux choses pour elle-même » (Edna O'Brien). Elle est femme avant tout avec la sensibilité dont elle est pourvue depuis sa venue au monde, alliée en cela à sa pugnacité et son courage devant l'adversité.
Les femmes ont à leur actif un passé de muse dont nous autres hommes sommes totalement dépourvus : « La muse à elle seule transforme les hommes » nous disait Socrate... Tout est dit !
De plus, il n'y avait pas en ces temps anciens de dieu de la musique, mais une muse : Euterpe. Consolation, nous autres hommes avions l'Aède, continuité privilégiée de la muse, qui chantait les mythes et épopées en s'accompagnant de la phorminx, sorte de luth à quatre cordes. Le plus célèbre des aèdes est Homère, l'Odyssée nous en dit plus...
Si le cœur de l'harmonica est cette petite lame qui vibrait déjà dans l'ancienne Chine, c'est à la flûte de Pan qu'il empruntera la manière d'assembler les notes et de les faire jouer par glissement au ras des lèvres, cela grâce au Dieu Pan qui en fut l'inventeur, en de bien tristes circonstances. Car ce dieu Pan est laid, il a des cornes, des pieds de bouc et une voix affreuse ; tentant de lui échapper la jeune nymphe Syrinx se noiera dans un étang.
De la naîtra le mythe de ce dieu inconsolable qui taillera des roseaux, les portera à ses lèvres pour un dernier baiser adressé à la belle Syrinx...
Nous sommes en 2011...Loin de ces mythes et légendes, patrimoine de notre humanité.
En 2011, où l'on ne peut que se réjouir de ce vent de féminisation qui souffle sur notre instrument et de ce nombre croissant de femmes harmonicistes qui nous mettent le feu sur les planches du monde entier, pour la bonne cause de notre musique à bouche.
Oui, réjouissons-nous, l'occasion nous en sera offerte en ce 21 juin prochain jour de la fête de la musique.
Harmonicistes femmes, on vous aime... ça n'est pas Julien Clerc qui nous dira le contraire.
- Jean Labre
Paru le 5 juin 2011

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 26 avril 2017 -