Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 


Edito

 

Présidentielles
"Si j'étais Président de la République... J'écrirais mes discours en vers et en musique... Rien ne serait comme avant, si j'étais Président..."
Un vent présidentiel déferle en ce moment sur la planète, remettant à la mode la chanson de Gérard Lenormand et Pierre Delanoé "Si j'étais Président".
L'associatif n'échappe pas à ce phénomène, tel, France Harmonica/H2F, et aussi en ce moment la SPAH (Society for the Preservation and Advancement of the Harmonica) à Irvin au Texas... Associations dont les adhérents sont invités à reprendre le chemin des urnes.
Sans oublier pour autant les chefs d'États, en France, aux USA, et ailleurs ; une aubaine pour les médias qui n'ont de cesse de nous harceler en continu grâce à cette manne tombée du ciel, nous accordant parcimonieusement un répit de cinq ans, voir moins si l'on inclut les phases préliminaires des élections à venir.
Tant et si bien que bon nombre de candidats potentiels n'hésitent pas à se poser des questions en se regardant au petit matin devant la glace de leur salle de bain. Ces miroirs... qui feraient bien de réfléchir parfois avant de renvoyer les images (Jean Cocteau).

Il est un phénomène qui a attiré mon attention, phénomène qui nous apporte une bouffée d'oxygène dans cette tourmente présidentielle.
Edito en poche, partons à la découverte outre Atlantique d'une belle histoire d'amour pour le moins inattendue. Cela concerne huit présidents américains qui depuis plus de 150 ans on vécu une incroyable Lune de Miel avec notre instrument.
Cela a commencé vers 1860 avec Abraham Lincoln qui selon la biographie de Carl Sandburg jouait souvent de l'harmonica au cours de ses débats ; de Warren G. Harding qui pendant son court mandat a conservé une collection d'harmonicas dans le bureau ovale de la Maison Blanche ; Calvin Coolidge qui, dit-on, amusait ses visiteurs dans ce même bureau ; Theodore Roosevelt, Prix Nobel de la Paix, qui aimait souvent jouer de notre instrument ; Woodrow Wilson, autre passionné de l'harmonica ; Dwight Eisenhower, le vainqueur de la seconde guerre mondiale, qui était aussi un passionné de notre musique à bouche ; il en fut de même pour un Ronald Reagan, charmeur, qui ne se lassait pas de jouer « Red River Valley ».
Et puis, n'oublions pas, Bill Clinton, joueur de saxophone, n'a-t-il pas dit un jour : « On fait une campagne électorale en vers, puis l'on gouverne en prose... » Rejoignant quelque part Gérard Lenormand.

Je me souviens d'une soirée, hiver 1972 à Flaine en Haute Savoie, au cours de laquelle Valéry Giscard d'Estaing, futur Président de la cinquième République, interpréta talentueusement quelques airs bien de chez nous à l'accordéon. Cela se passait dans une trattoria auvergnate du centre de la station. Mon fils Stéphane, tout jeune bébé à cette époque, assistait à ce « bœuf » pré-présidentiel, bien sage et bien calé dans son couffin...

Le vote, c'est étymologiquement adresser un vœu, le saviez-vous ?

Allons, prenons le temps comme il vient, le vent comme il souffle et la vie du bon côté.

Harmonicalement
- Jean Labre
Paru le 20 juin 2012

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 29 juin 2017 -