- Ennio Morricone "Cher Franco, Ton interprétation à l'harmonica est, encore une fois, digne du film et de l'idée musicale qui l'accompagne."/>
  Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 

La Musique de Film - Franco De Gemini
"Caro Franco, La tua esecuzione con l'armonica è, ancora una volta, degna del film e dell'idea musicale che l'accompagna. Grazie ancora." - Ennio Morricone
"Cher Franco, Ton interprétation à l'harmonica est, encore une fois, digne du film et de l'idée musicale qui l'accompagne.
Encore Merci." - Ennio Morricone

L'harmonica a souvent été courtisé par les réalisateurs de musiques de films, tel un ingrédient indispensable, indissociable des images qu'ils proposent, associant ainsi totalement l'ouïe à notre regard sur le film. A tel point que l'on ne peut imaginer l'un sans l'autre, mais il arrive parfois que la musique prenne le pas sur l'image, ce que l'on pourrait considérer, nous autres musiciens, comme un heureux événement.
La musique de film associée à l'harmonica, a recueilli un vif succès lors du dernier Midem à Cannes, en janvier dernier, événement au cours duquel un hommage fut rendu à Franco de Gemini, harmoniciste interprète de plus ou moins 800 musiques de films (à quelques unités près), ce qui représente environ 8600 heures passées dans les studios d'enregistrements, durant plus de 50 ans !

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Ce sosie et ami du regretté Lino Ventura est désormais sans rival pour faire bonne figure dans le livre « Guinness » des records. En cette occasion Franco de Gemini fêtait les 50 ans de son label Beat records, reconnu comme étant l'un des plus réputés dans le domaine de la production de musiques de films (mais également spécialisé en jazz et musique classique). Beau parcours pour cet Homme à l'Harmonica, rendu célèbre par son interprétation de ce titre dans « Il était une fois dans l'Ouest » 1968(*), point de départ d'une longue complicité entre trois compères : le regretté Sergio Leone, Ennio Morricone,les inventeurs du western spaghettis, et Franco de Gemini.
Ces deux derniers fêteront leurs 80 ans dans deux ans. Ennio Morriconne a reçu un Oscar à Hollywood, pour sa brillante carrière, lors de la récente cérémonie, fin Fevrier.

Compositeurs, producteurs, artistes, Franco a fréquenté les plus grands qui deviendront ses amis, outre le trio des inséparables déjà cité, on retrouve : Joe d'Amato, Visconti, Leonard Bernstein, Gina Lollobrigida, Charles Bronson, Sophia Loren, Vittorio de Sica, Henri Mancini, Italo Zingarelli, Bud Spencer et tant d'autres noms célèbres associés à tant de films : Il était une fois dans l'Ouest, Pour quelques dollars de plus, Le bon la brute et le truand, My name is Trinity, Mort à Venise, Manhattan, Pain Amour et Fantaisie, La Marche triomphale, Mission Cobra , La Bataille d'Angleterre, Holocauste, Le Ruffian, le nouvel enregistrement de West Side Story à Rome, en 1985, sous la direction de Bernstein, etc. Autant de musiques dans lesquelles on le retrouve soit comme interprète, soit comme éditeur, soit comme producteur de disques et souvent sous les trois casquettes à la fois.

Un CD, « Franco de Gemini – The Man with the Harmonica » est sorti récemment en Allemagne sous le label All Score Media (catalogue N° ASM 023). On y retrouve des morceaux inoubliables dont « L'Homme à l'Harmonica », en deux versions différentes, et d'autres composés par lui. Vous pouvez vous le procurer auprès de http://www.allscore.de ou par FNAC.com.
<FNAC URL="musique.fnac.com/a2284193/Franco-De-Gemini-Man-with-the-harmonica-CD-album" PROD="Franco de Gemini - The Man with the Harmonica">

Dans une interview récente, réalisée par Bayern 11 Radio (Allemagne), Franco DE Gemini nous raconte l'histoire de l'enregistrement de L'Homme à l'harmonica : « Naturellement je me suis bien amusé avec Morricone lorsque nous avons fait Il était une Fois dans L'Ouest. Quand je suis arrivé au studio il avait déjà enregistré les bases musicales du score. Il me dit alors : — Tu connais l'histoire du film ? (Sergio Leone me l'avait déjà raconté). Tu as juste 3 notes à jouer ! — Ah bon, 3 notes ! C'est beaucoup plus difficile qu'un concerto de Mozart entier. Où est la partition ? — Il n'y a pas de partition ! — Pas de partition ? Que dois-je faire ? — Je te donne 3 notes et tu fais ce que tu veux avec ton harmonica. Je lui dit alors : — L'acteur a les mains attachées dans le dos, comment peut-il bouger l'harmonica ? — Là, nous devons faire ce que nous suggère le scénario, l'harmonica coinçé entre les dents il est censé ne pouvoir jouer que ces 3 notes , réplique Morricone. J'ai joué 3 notes... Le résultat est maintenant connu ». Ces nasales et ces sonorités pénétrantes devinrent, comme la musique de Morricone, la marque de fabrique d'une génération entière de films.

Cliquez pour voir la photo agrandie.

Tout ceci est très bien raconté dans un livre qu'il vient d'écrire et publier, avec l'humour qui le caractérise, sous le titre : From Beat to Beat, Memoirs of the Man of the Harmonica (en italien et anglais). Livre abondamment illustré contenant un CD incluant 19 titres des plus divers, avec ou sans harmonica, qui nous permettent de mieux découvrir ce personnage hors du commun. Il vous est possible de vous le procurer par commande sur le site : http://www.beatrecords.it
Pour plus d'info :  ; adresse : Beat Records, via Filippo Nicolai, 16, 00136 Rome Italie.

Franco de Gemini reste toujours attentif aux événements liés à notre monde de l'harmonica, il reste fidèle à l'esprit du « Club Harmonicisti Torinesi » (Club d'Harmonica Turinois) dont il fut le fondateur dans les années 50. Nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises, autant d'occasions de partager une passion avec un grand musicien d'une extrême gentillesse qui nous a confié lors du Midem : " Je vais d'abord mourir, après, j'envisagerai de prendre ma retraite !"

Franco de Gemini n'est pas le seul a s'être illustré dans le domaine de la musique de film. Nous n'en oublierons pas pour autant : Jerry Adler qui reste le premier à s'être fait connaître dans le monde très fermé d'Hollywood, au début des années 40, son frère Larry qui obtint un Oscar en 1953 avec « Geneviève », Tommy Morgan qui engrange à son actif plus de 500 musiques de films, Toot's Thielemans, Pete Pedersen, Richard Hayman, Charlie Mc Coy, Eddy Gordon, Albert Raisner, Jean Wetzel, William Galison, René Gary... Que ceux que j'oublie veulent bien me pardonner.
"Le Grisbi", "Le Riffifi", "Il était une Fois dans l'Ouest", "La Manon des Sources", "Bagdad Café" et tant d'autres succès intemporels restent à jamais gravés dans la mémoire du public. Autant de bons points pour un instrument aux sonorités inégalables que la musique de film a bien raison de courtiser.
- Jean Labre

(*) Retenons que c'est en 1950 que Franco De Gemini enregistra sa première musique de film dans "Pain Amour et Fantaisie" de Vittorio de Sica.
Photo portrait : Beat records, d'après peinture de Sandro Symeoni.
Photo de la couverture du livre : Beat Records
Paru le 23 février 2007

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 26 juin 2017 -