Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 

Historique des Championnats du Monde d'Harmonica (1) et concours Mondiaux (2)
C'est le 3 octobre 1950, à TROSSINGEN (Allemagne), lors d'une assemblée constitutive, à laquelle prirent part 10 pays, que naquit la FIH (Fédération Internationale de l'Harmonica), dont la vocation essentielle reste, encore de nos jours, la promotion et l'organisation de manifestations harmonicistes mondiales avec le soutien de la société Hohner. Ces 10 pays étaient : l'Afrique du Nord, l'Afrique du Sud, l'Allemagne, la Belgique, l'Eire, l'Espagne, la France, la Grande Bretagne, l'Irlande du Nord et la Suisse. Ils adoptèrent à l'unanimité une résolution instituant l'organisation de Championnats du Monde d'Harmonica.
Après quelques Festivals de rodage organisés dans les années qui suivirent : Duisbourg 1953, Strasbourg 1954, c'est en 1955, à Winterthur, qu'eurent lieu les premiers Championnats du Monde qui ressemblaient plutôt, il faut bien l'admettre, à des championnats d'Europe, n'étant disputés qu'entre une demi-douzaine de pays du vieux continent, la communication planétaire n'en étant qu'à ses premiers balbutiements.
Puis suivirent les compétitions (toujours entre européens), de 1956 à Rotterdam (Hollande), 1957 Luxembourg, 1958 Pallanza (Italie), 1959 Innsbruck (Suisse), 1960 Barcelone, 1963 Srasbourg, 1965 Delft (Hollande), 1967 Karlsruhe (Allemagne),1969 Winterthur (Suisse), 1971 Eindhoven (Hollande), 1973 Ypres (Belgique), 1975 Offenbourg (Allemagne). Il en résulte que ces rendez-vous européens se soldèrent inévitablement par une moisson de médailles d'or (et autres)européennes... Soit (médailles d'or): 8 attribuées à l'Allemagne, 2 à l'Italie, 2 à l'Angleterre, 2 à la France (Jean Leleu 1954 et Nicole Jordy en 1965), une à l'Espagne, et une à l'Autriche (Franz Chmel en 1963).
Puis survint une traversée du désert durant laquelle quelques rencontres internationales furent organisées ça et là, le plus souvent par Hohner à Trossingen.

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Tel le phenix, c'est au cours des années 80, avec la création de l'IHO (International Harmonica Organization) en 1987 (Festival de Jersey), que vont renaître les Championnats du Monde d'Harmonica, avec la dimension planétaire souhaitée au cours de l'assemblée créatrice de la FIH de 1950, évoquée plus haut.
L'avènement de l'IHO, fondée par Peter Janssen (Hollande) et Norm Dobson (USA), va dès lors apporter un plus à la relation harmoniciste internationale, aidée en cela par l'explosion d'Internet

Autant d'éléments déterminants qui vont enfin permettre à des harmonicistes de tous pays de prendre part à des championnats de dimension mondiale... tel Chong Ah Kow (de Malaysie), médaille d'or en 1989, à Trossingen, dans la catégorie Diatonique.
La FIH et l'IHO convinrent alors d'organiser ensemble les Championnats du Monde dans un pays choisi par eux d'un commun accord. La périodicité de ceux-ci, retenue à cette époque, était un championnat tous les 2 ans dans un principe d'alternance FIH (Trossingen) et IHO (selon le pays choisi).
Puis en 1990 naquit l'association FRANCE HARMONICA, fondée par Jean Labre et Claude Raguet (président et vice président fondateurs), sous la pression amicale de l'IHO, en la personne de son président de l'époque Peter Janssen et de son vice président Norm Dobson .
Jean Labre devint par la suite vice président Europe et ambassadeur de l'IHO. Il va se consacrer à la relation avec les pays asiatiques, en collaboration avec Yasuharu Mano (Japon), tout récemment promu vice-président IHO pour l'Extrême Orient. Yasuharu Mano va contribuer efficacement à établir une relation durable et constructive avec l'occident, fédérant autour de lui sept pays asiatiques, et non des moindres, Chine, Corée, Hong Kong, Malaysie, Philippines, Singapour, Taïwan.
Dès lors, les choses vont aller bon train. Les Championnats du Monde repartent d'un bon pied.

Cliquez pour voir la photo agrandie.


En voici la liste, leurs lieux et dates :
1989 Trossingen, 1991 Detroit USA, 1993 Trossingen, 1995 Yokohama Japon, 1997 Trossingen, 1999 France,IHO, initialement prévus à Deauville mais finalement organisés à Paris, sans compétition (par suite de la faillite de la société événementielle FCD productrice du Festival).
2000 Bournemouth UK, "Millennium Harmonica Festival" (L'IHO organisant ainsi les championnats qui auraient dû avoir lieu l'an passé à Deauville). Photo
2001 Trossingen, qui reprend la main pour l'organisation des championnat FIH qui seront désormais organisés tous les 4 ans à Trossingen , en accord avec les représentants IHO.
2005 Trossingen, qui organisera à nouveau les prochains championnats de 2009. Informations à suivre sur JeanLabre.com .

Palmarès
Il serait injuste d'aborder ce chapitre sans rendre hommage au préalable aux professeurs d'harmonica sans lesquels il n'aurait jamais été possible d'obtenir les résultats qui vont suivre. Rendons leur hommage pour l'enseignement qu'ils ont prodigué à des générations d'élèves avec abnégation, patience et don de soi.
Pour ne citer qu'eux, je pense à : Charles Rodriguez, Gérard Margnoux, Robert Deasy, René Gary, Tony Padovani, Pierre Rochat, Charles Braun, Pierre Couteau, Eddy Sowa... et plus récemment Jean Jacques Milteau, Sébastien Charlier et Greg Szlapczynski...

Le but de cet article étant de faire état des performances hexagonales, je commence par les tous premiers palmarès issus de mes archives remontant aux années 50, point de départ de ces championnats (3).

Cliquez pour voir la photo agrandie.


photo : orchestre de Hong Kong, médaille d'or de la catégorie/ Trossingen 2005.

Palmarès français établis dans l'ordre chronologique :

1953 DUISBOURG Allemagne
Catégorie chromatique (à noter que les catégories diatoniqque "Richter" ne feront leur apparition qu'à partir des années 80).
Médaille de bronze : René Gary, Gérard Margnoux, ex aequo

1954 Strasbourg
Catégorie chromatique
Médaille d'or : Jean Leleu

1955 Winterthur Suisse
Catégorie quatuor
Médaille d'or : Ensemble Valmy
solistes : Jean Louis Emmenecker et Jean Kaeilen
chordiste : Yvon Balkoni
bassiste : Armand Steines

1959 INNSBRUCK Autriche
Médaille d'or catégorie trio : Le trio Frank
soliste : Jean-François Rigny
chordiste : Guy Debionne
bassiste : Christian Sauvageot

1965 DELFT Hollande
Médaille d'or catégorie soliste chromatique : Nicole Jordy
Médaille d'or catégorie Trio : Les Trois de l'Harmonica
soliste : Pierre Couteau
chordiste : Olivette Couteau
bassiste : Jacques Filhol
Médaille d'argent catégorie ensembles : Ensemble Conservatoire des Gobelins
sous la direction de Pierre Rochat

1967 KARLSRUHE Allemagne
Médaille d'or catégorie ensembles : Ensemble Conservatoire des Gobelins, composé de : J. François Laurion, Bernard Poulverel, Josette Bellanger, Joseph Mallet, Aline Caron, Maurice Bailly, Joseph Ligault,, Pascal Trubert, Bernard Klein, , Guy Delsartre.
Médaille d'argent catégorie trios : Trio Intermezzo
soliste : Aline Caron
chordiste : Jean-François Laurion
bassiste : Maurice Bailly
________

Après l'interruption évoquée précédemment, enchaînons sur les années 90 :
1991 DETROIT USA
Médaille d'or catégorie diato blues : Michel Herblin
Médaille d'or catégorie diato open : Michel Herblin
Médaille d'argent catégorie diato blues : Alain Massé
Médaille d'argent catégorie duo : Michel Herblin, Bernard Dubos

4ème place catégorie Trio : Magic Harmonic's
soliste : Claude Meyer
chordiste : Daniel Meyer
bassiste : Angelo Schirmer

5ème place catégorie chromatique avec morceau imposé : Eddy Sowa
Prix spécial du Jury (à l'unanimité) : Jean Emilien (Madagascar)
Tous les lauréats étaient membres de France Harmonica, Jean Emilien inclus.

1993 TROSSINGEN Allemagne
Médaille de bronze catégorie chromatique avec morceau imposé : Eddy Sowa
5ème place: Jean-Claude Boireau
Médaille de bronze catégorie blues/rock : Joël Hanriot
5ème place catégorie diato/folk : Alain Massé
4ème place catégorie jazz : Alain Massé

Médaille d'argent catégorie duo :
Jean Claude Boireau, Pierre Courteaux
4ème place Jean-Claude Boireau, René Haboyan
Médaille d'argent catégorie trio : Magic Harmonic's (même formation qu'à Detroit)
Médaille d'argent catégorie musique de chambre : Norsk Mundsplill Ensemble,
avec Eddy Sowa soliste chromatique
Médaille de Bronze catégorie musique de chambre : Ensemble Haboyan, Boireau, Potier
Tous ces lauréats étaient membres de France Harmonica.

1995 YOKOHAMA JAPON
Médaille d'or catégorie diato/open : Joël Hanriot
Médaille de bronze : Alain Massé
5ème place : Marceau Grégoire
Catégorie folk/country :
Médaille d'or catégorie folk/country : Joël Hanriot
Médaille d'argent : Alain Massé
Médaille de Bronze catégorie blues/rock : Joël Hanriot

Médaille d'argent catégorie jazz chromatique : Joël Hanriot
5ème place : Guy Meney
Médaille d'or catégorie trio : Magic Harmonic's (même formation que précédemment)
5ème place : Trio Hi Fi Dixon's
soliste : Jean Héry
chordiste : Christian Briquet
bassiste : Fernand Charpentier
Médaille de bronze catégorie chromatique avec morceau imposé : Eddy Sowa
Médaille de bronze catégorie futur : Daniel Ounis
Tous les lauréats étaient membres de France Harmonica.


1997 TROSSINGEN Allemagne
Catégorie Junior chromatique avec morceau imposé :
Médaille d'or catégorie chromatique junior (morceau imposé) : Alexandre Thollon (élève d'Eddy Sowa)
5ème place : Antoine Leroux

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Médaille de bronze catégorie orchestre : Harmonica 17
4ème place catégorie chromatique jazz : Ricardo Moreno
Tous les lauréats étaient membres de France Harmonica.

2001 TROSSINGEN Allemagne
Médaille d'or catégorie chromatique avec morceau imposé : Alexandre Thollon
Médaille d'or catégorie chromatique libre : Laurent Maur
Médaille d'or catégorie jazz chromatique : Laurent Maur
Médaille d'argent : Ricardo Moreno
5ème place : Antoine Leroux

Médaille d'or catégorie diato/jazz : Alexandre Thollon
5ème place : Laurent Valette
Médaille d'argent catégorie trémolo : Nao Nakamura
4ème place catégorie quartet : Harmonica 17
Tous les lauréats étaient membres de France Harmonica, à l'exception de Laurent Valette. Nao Nakamura vivant en France, était élève d'Eddy Sowa.

2005 TROSSINGEN
Médaille d'argent catégorie chromatique : Antoine Leroux
5ème place catégorie orchestre : Harmonica 17

Jury

Depuis 1991, à Detroit, j'ai l'honneur et le privilège d'être membre du jury de tous les Championnats du Monde et autres concours mondiaux (à deux exceptions près : Trossingen 97 et Taïwan 2006). Ce qui m'amène à essayer de vous faire découvrir et mieux comprendre le fonctionnement de cette institution d'apparence hermétique pour bon nombre d'entre vous.

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Le Jury des Championnats du Monde, et autres concours mondiaux, est constitué par une sélection de joueurs et musiciens réputés, issus de bon nombre de pays. Lesquels, 4 jours durant, se doivent d'assumer un travail considérable pour départager, en toute impartialité, des centaines de compétiteurs (4) en provenance des 4 coins de la planète et répartis en une dizaine de catégories.
Dans chaque catégorie, le jury est constitué de 3 membres désignés par le comité organisateur (photo représentant 3 membres du jury Trossingen, 2005 : Naoko Takeuchi/Japon, Michal Gronich/Israël, Jean Labre).
Chaque membre du jury a pour mission de noter chaque concurrent selon des critères très précis mentionnés sur une fiche de notation qui lui est remise au début de chaque compétition et qu'il devra rendre en fin de celle-ci au membre du jury responsable de la catégorie. La phase de compétition est toujours suivie d'une réunion de délibération.
Interdiction est faite à tout membre du jury de divulguer la moindre information concernant la compétition.
La fiche de notation de chaque jury se décompose comme suit : elle porte sur un total de 50 points attribuables, répartis en 5 critères de notation :
1/ choix du morceau, de sa tonalité, compte tenu des difficultés techniques qu'il présente, assurance d'exécution, appréciation globale de la prestation du candidat, noté sur 15
2/ exécution du morceau : technique, respect de la partition, particulièrement dans le cas d'un morceau imposé, noté sur 10
3/ sonorité, vibrato, intonations, respect des nuances, justesse des altérations (pour les harmonicas diatoniques,overblows, overdraws), noté sur 10
4/ respect du tempo, articulation, fluidité, feeling, noté sur 10
5/ présentation, présence scénique, aisance d'exécution, noté sur 5
Il s'agit là des principaux critères retenus dans la plupart des championnats et concours depuis près de 20 ans, avec parfois des variantes, infimes, pratiquées ça et là, ou de barèmes de notation différents, exemple : total de 100 points attribuables lors des championnats de Detroit en 1991 au lieu de 50 à Trossingen en 2005, mais toujours selon les mêmes critères.
Les goûts et appréciations du public ne peuvent être les mêmes que ceux des membres d'un jury, c'est inévitable, et cela se vérifie sans cesse au vu de prestations artistiques les plus diverses sanctionnées par un vote final.
Faisons confiance aux membres du Jury de nos championnats et concours, ce sont des gens sérieux, professionnels et dévoués à la bonne cause de notre instrument.

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Concours Mondiaux
Le succès des Championnats du Monde d'harmonica n'a pas laissé indifférents certains pays qui ont vite pris goût au concept des festivals internationaux, concours instrumentaux à la clé. C'est le cas des pays d'extrême orient dans lesquels l'enseignement de l'harmonica commence souvent dès la maternelle (5). Les médias de ces pays, à commencer par la télévision, n'ont pas tardé à s'intéresser à ce phénomène culturel, très populaire... et dans ce cas là, les sponsors ne tardent pas non plus à montrer le bout du nez, c.q.f.d...
La fréquentation des festivals d'harmonica asiatiques dépasse, et de loin, celle des pays d'occident ; les chiffres parlent d'eux-mêmes, jugez en :
- en 2002, le Festival d'Atsugi, au Japon a comptabilisé 26.000 entrées !
- en 2004, le Festival de Hong Kong a enregistré 1585 candidats à la compétition !
C'est Trossingen qui détient le record de fréquentation des championnats mondiaux occidentaux avec une moyenne de 3.500 visiteurs (record 3898)et 350 compétiteurs.
Cela n'a rien d'alarmant , bien au contraire, considérons dès lors qu'il y a là complémentarité au sein de notre petit monde de la musique à bouche, et c'est tant mieux ! On ne peut que s'en réjouir !
_____________

Trossingen 2009

Le rendez-vous est d'ores et déjà pris. Il ne faut pas le manquer, venez nombreux. Trossingen... Il faut y avoir été au moins une fois dans sa vie ! C'est un peu comme le Grand Canyon ou le Taj Mahal, c'est impossible à raconter. C'est comme un pèlerinage que l'on vit intensément dans l'instant et que l'on garde ensuite gravé à jamais en soi.
Jean Labre

(1) Article à paraître dans la revue H2F (Printemps 2008). Voir également article paru concernant le Festival 2005 de Trossingen http://www.jeanlabre.com/article.php?id=8
(2) J'avoue avoir une préférence pour l'appellation « Concours Mondiaux ». Mais lors de la création de cet événement et dans le contexte de langue anglaise dans laquelle se faisaient les débats, c'est l'appellation « Championships » qui fut retenue dont la traduction littérale est inévitablement « Championnats ».
(3) Il y a 50 ans de cela. Que ceux que j'aurais pu oublier veulent bien me pardonner.
(4) 2530 compétiteurs au concours mondial de Singapour en 2010, record absolu !
(5) voir article « Initiation dans les écoles primaires au Japon » http://www.jeanlabre.com/article.php?id=63
Photos :IHO, Swaran Singh Arri, AJHF
Paru le 4 mars 2008

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 26 avril 2017 -