Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 

World Harmonica Festival 2005 (WHF 2005)
Nous vous invitons à prendre connaissance de l'article de Jean Labre ; il était coordinateur logistique de la délégation française et membre du jury de la compétition mondiale lors de l'édition 2005.

"Trossingen c'est un peu comme le Grand Canyon ou le Taj Mahal, c'est impossible à raconter. C'est comme un pèlerinage que l'on vit intensément dans l'instant et que l'on garde ensuite gravé à jamais en soi."
Trossingen, ville mythique, fêtait cette année ses 148 ans d'existence consacrée à l'harmonica et de rayonnement mondial. C'est aussi en cette ville, le 3 octobre 1950, que naquit la F.I.H (Fédération Internationale de l'Harmonica) au cours d'une réunion constitutive à laquelle prirent part 11 pays (1) ; l'objet de cette association étant de promouvoir et d'organiser, avec le soutient logistique de la société Hohner, des manifestations harmonicistes internationales. Bon nombre de Festivals virent alors le jour avec des " Championnats " qui étaient, faute d'une communication internationale suffisante, plus européens que mondiaux.
En 1985, la naissance de l'I.H.O. (International Harmonica Organization), contribua à apporter un plus à la relation internationale, et à donner enfin une dimension planétaire aux compétitions, toujours aidée en cela par la FIH. C'est ainsi, qu'en 1989 à Trossingen, eut lieu le premier Festival mondial digne de ce nom. Les années 90 virent une alternance FIH/IHO, pour l'organisation de ces évènements : Detroit USA en 1991 et Yokohama, au Japon en 1995, intercalés dans le rythme immuable des WHF de Trossingen tous les 4 ans.

Ce qui nous amène tout naturellement au WHF 2005 de ce mois de novembre. Nous étions 49 français à y prendre part.
Organisé par la FIH, ce WHF était sponsorisé par Hohner S.A., DHV (Deutscher Harmonica Verband) et la ville de Trossingen. La présidence en a été confiée à Gerhard Müller (actuel président de la FIH), la vice présidence à Steve Baker et la présidence du jury de la compétition à Rob Janssen (Fata Morgana). Le jury de cette compétition était constitué par une représentation de joueurs et musiciens réputés issus de 13 pays, lesquels 3 jours durant, eurent à assumer un travail considérable pour départager, en toute impartialité, 520 compétiteurs venant de 27 pays et répartis en 11 catégories.

Ces championnats ont donné lieu à une confrontation de haut niveau. C'est en cette circonstance que les talents naissants commencent à montrer le bout du nez, mais force est de constater que la concurrence est de plus en plus rude avec la percée indéniable des pays asiatiques qui s'affirment désormais, au fil de ces championnats, comme de redoutables compétiteurs, raflant la majorité des médailles. J'en prends pour exemple cet excellent orchestre de Hong Kong qui nous a fait une démonstration à couper le souffle à tout harmoniciste non averti.

Sans oublier pour autant l'immuable et méritoire orchestre Laakirchen (Autriche), sous la direction de Walter Buchinger, et le non moins méritoire " Harmonica 17 ", sous la direction de Pierre Couteau, qui obtint une cinquième place avec mention " excellent ".

Cliquez pour voir la photo agrandie.


A part cette performance, la France ne récolta qu'une seule médaille, d'argent, dans la catégorie chromatique libre. Elle fut attribuée à Antoine Leroux, accompagné au piano par Nami Miyata (la plus parisienne d'entre nous), qui obtint, lui aussi, la mention " excellent ".

Cliquez pour voir la photo agrandie.


Une dizaine d'autres français répartis dans différentes catégories obtinrent des accessits avec cette même mention. Mais il faut se rendre à l'évidence que nous sommes loin désormais des performances " France Harmonica " réalisées dans les années passées ; cela est essentiellement dû aux prestations des pays du " Soleil Levant ".
Quoi qu'il en soit cette compétition permet à tout un chacun de se confronter aux joueurs de tous pays et par là même de s'auto-évaluer, et de se dire en repartant qu'il fera mieux la prochaine fois.
Le palmarès de ces championnats est publié sur le site du festival : http://www.whf.2005.de , ne manquez pas de le consulter.

Mais Trossingen c'est aussi un éventail d'événements qui en font un rendez-vous incomparable par leur diversité, offrant aux visiteurs un programme attractif adapté aux spécialités et goûts de chacun. J'en prends pour exemple les trois soirées concerts, dont la "Ladies night ", heureuse innovation à laquelle participèrent nos ladies virtuoses : Naoko Takeuchi (Japon), Michal Adler-Gronich (Israël), Kathrin Gass (Allemagne), Hermine Deurloo (Hollande) et, le dernier soir, Beata Kossowska (Pologne), la " Madonna " du diatonique. Autant de rayons de lune, pour le plaisir des yeux et des oreilles.

Ajoutons à cela le succès des 18 ateliers-workshops, animés par des spécialistes de réputation planétaire, et qui se déroulèrent à guichets fermés.
Seul bémol à la clé, la dispersion des lieux de compétition qui obligent à des footings à travers la ville. Celle-ci n'est cependant pas dépourvue d'un certain charme, et nous avons bénéficié, cette fois-ci, d'un " indian summer " favorable à ce genre d'exercice. Ce qui a permis à la plupart d'entre nous de visiter, ou revisiter, le célèbre musée de l'harmonica et de l'accordéon, unique en son genre, sans cesse renouvelé et animé par l'infatigable Martin Häffner.

C'est dans l'église Martin-Luther-Kirche que Yashuo Watani, le King's Harmonica Quintet et Ulrich Müller Fross donnèrent un concert de musique de chambre, qui devait recueillir un vif succès, le samedi après midi. Mais à chacun son lieu de culte, les purs et durs du diato ,et chroma-jazz, se retrouvèrent chaque soir, jusqu'au petit matin, à la " late night session ", au Kesselhaus, sous la houlette de Steve Baker et ses invités.
Ce WHF 2005 a été une réussite. Il y en avait pour tous les goûts. Certains regrettent même de ne pas avoir pris part à tel ou tel événement étant ailleurs au même moment. C'est ça la magie de Trossingen, on aimerait souvent être partout à la fois.
Qu'il me soit permis de remercier les organisateurs, la maison Hohner, la FIH et plus particulièrement Gerhard Müller et son équipe qui réservèrent à la délégation française un accueil chaleureux.

Cliquez pour voir la photo agrandie.

Il s'appelle Alexander V. Savelyev. Il nous est venu d'Ukraine après trois jours d'un voyage éprouvant, totalisant 42 heures de bus et de train, avec les tracas de passages de frontières, etc. Il est des nô-ô-tres, avec cette passion qui nous anime quel que soit le pays d'où l'on vient.
Si tous les harmonicistes du monde voulaient se donner la main... C'est fait !
A bientôt Alexander, à Trossingen, dans 4 ans et merci d'être venu.

Jean Labre
Président Fondateur de France Harmonica

(1) Ces 11 pays étaient : Afrique du Nord (...), Afrique du Sud, Allemagne, Belgique, Eire, Espagne, France, Grande Bretagne, Hollande, Irlande du Nord, Suisse.
photos : Swaran Sing Arri/WHF2005 organization et Phil.Delbourg.
Paru le 15 décembre 2005

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 29 juin 2017 -