Jean Labre (photos M. Vicent-Roubert)Tous les harmonicas
du Monde ...
 
English version English version
 


Accueil


Nouvelles


Articles


Biographie


Boutique


Contact

 
 


Edito

 

Automne 2012 & Tel le Phoenix...
Heureux sont ceux qui parmi nous ont vécu l'ère Minévitch de son vivant. D'autres l'ont découvert plus tard à l'écoute d'une abondante discographie, testament qu'il nous a légué et dans lequel apparaissent une perfection orchestrale et une virtuosité instrumentale encore inégalées de nos jours. A l'écoute de Borrah Minevitch et de ses célèbres « Rascals », je m'étais toujours dit qu'il ne serait pas facile d'accéder à un tel niveau tant la barre était placée haute, voire inaccessible.

Je suis de retour du 9ème Asia Pacific Harmonica Festival, biennale qui à l'instar de nos événements méditerannéens est le rendez-vous des pays riverains du Pacifique et de quelques autres participants en provenance du monde entier. Une organisation sans faille dans un cadre "Mille et une Nuits", propice aux concerts et cérémonies officielles.

De l'avis de tous, le point d'orgue de ce Festival fut sans conteste le concours international d'harmonica, comprenant 14 catégories, comptabilisant un total de 2817 candidats ! Compétition d'un haut niveau atteignant chez les juniors et adultes des sommets de virtuosité impressionnants. Il en est de même pour les ensembles et orchestres dirigés par des maitres en la matière.

En ce qui me concerne, je situe ce point d'orgue ailleurs. J'ai vécu un grand moment d'émotion lors du concert « Fusion of Harmonica Arts » qui se déroula dans la Concert Ballroom du palace Berjaya. Je suis resté « scotché » devant la prestation du « Judy Harmonica Ensemble », de Taîwan, interprétant le thème du film « Pirates of the Caribbean », avec une présence orchestrale, une virtuosité que n'auraient pas désavoué les « Rascals »! Saluons en passant le travail de l'arrangeur... Oui, j'ai réalisé au cours de cette soirée que ce que je croyais impossible jusqu'alors, la succession de Minévitch, était désormais chose réalisable, dans le concept instrumental si cher à ce dernier, à savoir : 3 chromatiques, le chord et la basse.
Il en est de même pour le « Sirius Harmonica Ensemble », également de Taïwan, qui nous a gratifié d'un flot d'harmoniques bien en place, en interprétant magistralement « Contrat », thème d'un jeu vidéo qui déménage, ça va vite... encore un bravo pour l'arrangeur ! Ils sont cinq, eux aussi, avec la même définition instrumentale que les « Rascals ».

Il était temps que l'épopée Minévitch, devenue souterraine, héroïque, éclate à nouveau au grand jour. Sans doute la nouvelle la plus revigorante de la rentrée.

Harmonicalement

Jean Labre
Paru le 16 octobre 2012

 

Copyright © Jean Labre 2005-17 - Mis à jour le 19 août 2017 -